Nos Projets

Projet Eco Green- Collaboration entre le Camp Anja and l’ONG GERES

Les serres solaires passives ont été un sujet important pour le Anja Ger Camp eco project. En 2016 le camp a uni ses forces avec l’ONG GERES qui se focalise pour proposer des solutions pour les familles et l’agriculture. Le résultat de cette collaboration a vu le jour avec le Eco Green Project grâce auquel a été avec succès construite au camp Anja une serre fonctionnant pendant trois saisons.  Aujourd’hui nous pouvons avoir de fraiches légumes telles que salades, concombres, tomates, radis ou paprikas de juin à octobre, que nos hôtes peuvent aussi jouir.

Sur GERES

L’Asie centrale subit un climat continental rude avec des étés chauds et des hivers très rigoureux. Les pays de la région font face à de nombreuses crises énergétiques et alimentaires. Le GERES propose des solutions essentiellement dans l’habitat et l’agriculture: efficacité énergétique des logements, des équipements de chauffage et de cuisson mais aussi soutien à l’agriculture familiale par l’amélioration des techniques agricoles.

La Mongolie connaît des hivers longs et très rigoureux restreignant la saison agricole à 3 ou 4 mois par an. Le pays bénéficie pourtant d’un ensoleillement important qui lui vaut le surnom de “Pays du ciel bleu”. Le GERES est présent en Mongolie depuis août 2010 et s’attache à accompagner le développement du maraîchage dans les zones urbaines et rurales grâce à des projets intégrant :
• Des solutions techniques innovantes pour étendre la période de production (serres solaires passives) et améliorer le stockage des légumes (celliers bioclimatiques) afin de rentabiliser les productions familiales. Ces outils sont adaptés aux conditions climatiques locales et conçus pour pouvoir être directement construits par les producteurs.
Des formations aux techniques agricoles et à la gestion de l’eau et des sols dans l’optique d’une diversification des cultures et une augmentation des rendements tout en préservant les ressources naturelles.
• Un appui à la commercialisation des légumes et à l’insertion dans des filières courtes locales pour améliorer les revenus des familles.
• La sensibilisation à l’introduction des légumes (parfois nouveaux et méconnus des populations) dans l’alimentation quotidienne permettant la diversification des repas et donc l’amélioration de l’équilibre alimentaire.